Député au Grand Conseil

Réformer l’administration publique et baisser les impôts

Réformer l’administration publique et baisser les impôts

20/09/13

 

Il est urgent de réduire les coûts de fonctionnement de l’Etat de Genève. J’en fais une priorité pour cette prochaine législature et dénoncerai vigoureusement tout projet de budget déficitaire.

L'administration pachyderme

Genève cumule aujourd’hui une dette d’environ 13 milliards (18 milliards si l’on compte l’assainissement des caisses de pension des fonctionnaires) ? A l’instar de la Suède ou du Canada, il est temps de se serrer la ceinture, de changer notre mentalité vis-à-vis de l’Etat social et d’entamer une réforme de notre administration publique.

Notre canton souffre de son obésité administrative. Savez-vous par exemple que

  • les contribuables genevois (personnes physiques) paient les impôts les plus élevés de Suisse ?

  • en 2008, le secteur public de notre canton comptait 61 employés (tous niveaux confondus) pour 1'000 habitants, alors que Zürich en comptait 43,3 ?

  • les pouvoirs publics genevois coutent environ CHF 22'000 par habitant, alors que les Zurichois ne dépensent que CHF 14'000 ?

  • le canton de Vaud a réduit sa dette de 6,6 milliards en 7 ans (2004-2011) alors que celle de Genève s’est réduite de 1,1 milliards durant la même période ?

  • le salaire des fonctionnaires genevois est un tiers plus élevé que les salaires des fonctionnaires zurichois ?

  • Genève compte 40% de fonctionnaires de plus que Vaud ou Zürich ?

 

Pensez-vous que les vaudois ou les zurichois sont moins bien servis par leur administration publique ?

Dans notre canton, il est temps de remettre en œuvre le programme de réforme entamé en 2006, d’éliminer les doublons état-ville et rechercher les gains de productivité. Aussi, je m’engage contre toute hausse d’impôt et pour soutenir une sérieuse cure d’amaigrissement de notre administration.

Revolution PRCo / AB Design graphique

Ok